Le mariage au Japon

Les Traditions, Une
22 novembre 2011 - Aucun commentaire

Le mariage au JaponMêlant tradition et modernité, le mariage au Japon est un véritable art.

Légalement, les japonais ne peuvent se marier qu’à partir de la majorité, c’est-à-dire 20 ans, mais avec l’acceptation des parents, les hommes peuvent se marier dès 18 ans et les femmes dès 16 ans.

La plupart des japonais rencontrent leur moitié sur leur lieu de travail (26%), ou via des connaissances (15%). Jusqu’aux années 70, les mariages étaient le plus souvent arrangés, et s’effectuaient via une entremetteuse. Aujourd’hui, les japonais se marient par amour, même s’ils font attention au milieu social.

Toutefois, en raison du coût d’un mariage, priorité était donné à l’aîné de la famille pour se marier. Le mariage japonais est ainsi un des plus chers au monde : entre 10 000 et 30 000 euros !

Le mariage au JaponLes fiançailles constituent une cérémonie particulière, avec échange de cadeaux de fiançailles : un ensemble de 9 objets, symboles de bonheur, est échangé entre les deux familles. Il s’agit de yanagidaru (argent pour le saké), konbu (varech), suehiro (éventail), tomoshiraga (fil de lin), surume (seiche séchée), kinpo zutsumi (argent), awabi (abalone), katsuobushi (poisson sec) et mokuru.

Très utilisé, l’horoscope permet de déterminer si les futurs mariés sont bien compatibles ainsi que la date propice à l’union. La période des mariages correspond à l’automne.

La cérémonie du mariage dépend du rite religieux : shinto, bouddhiste ou chrétien. La cérémonie la plus traditionnelle est la cérémonie shintoïste. Seule la famille proche des mariés peut y assister.

La cérémonie se déroule dans un sanctuaire et se déroule dans un ordre précis : purification des jeunes mariés, serments, échange des alliances, et offrande aux divinités (kami).

Le mariage au JaponLes mariés sont habillés de façon traditionnelle. Le marié japonais porte un montsuki et des hakama (jupe-culotte).
La mariée, quant à elle, porte un shiro-muku, kimono blanc, symbole de pureté et est coiffée d’un tsuno-kakusi, là pour cacher les cornes de jalousie de la mariée
. Après la cérémonie, la mariée porte un 2e kimono, moins formel.

Vient ensuite la réception. Les invités donnent leur nom à un « bureau de réception » avant de remettre une petite enveloppe avec de l’argent. C’est leur système d’urne de mariage ! Appelé shûgibukuro, il est entouré de cordes de papier or et argent, symboles de l’union éternelle.

Au cours de la réception, la mariée change 2 ou 3 fois de tenue. Elle revêt d’abord un uchikake (long porté sur le kimono), puis le furisode (kimono) à manches longues. De plus en plus de mariées adoptent ensuite la robe de mariée occidentale classique, voire d’autres tenues en supplément.

Le mariage au JaponUn maître de cérémonie est présent pour animer la réception, ponctuée de nombreux discours des invités. A la fin de la cérémonie, les invités reçoivent en cadeau un sac, appelé hikidemono avec des gâteaux, fruits, vaisselle ou un cadeau à choisir dans un catalogue.

De nos jours, de plus en plus de japonais choisissent de faire des mariages plus simples, donc moins coûteux ou de se marier « à l’occidental », donc à l’étranger. De nombreuses agences japonaises proposent ainsi des packages mariage où tout sur catalogue !

Commentaires Facebook

Laisser une réponse

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou ajoutez un trackback de votre propre site. Vous pouvez également souscrire aux RSS de ces commentaires.