La cérémonie religieuse Bouddhiste

Les Traditions, Une
16 juillet 2011 - Aucun commentaire

La cérémonie religieuse Bouddhiste On l’imagine assez aisément, le mariage bouddhiste est très différent du mariage à l’occidental traditionnel.

Tout d’abord, une des règles fondamentales du bouddhisme est qu’il est interdit d’interdire. C’est pourquoi, le mariage bouddhiste n’est ni considéré comme un sacrement religieux, ni comme un contrat légal. Il s’agit uniquement d’une relation humaine, entre un homme et une femme, reconnue par la famille et les amis.

Lorsque deux personnes s’aiment, elles vont ensemble demander à leurs parents respectifs leur bénédiction. Une fois celle-ci obtenue, ils peuvent, s’ils le souhaitent, organiser une fête, mais ce n’est absolument pas une obligation. Aucune cérémonie de mariage n’existe réellement et n’est nécessaire.

Le couple peut se rendre au temple, afin de recevoir la bénédiction des moines bouddhistes, mais une fois encore, ce n’est ni obligatoire, ni formel. Chacun agit comme il le souhaite. Si le couple décide de ne pas recevoir cette bénédiction, il ne vivra pas pour autant dans le pêché ou de façon illégale !

Les moines, lorsqu’ils donnent leur bénédiction, reconnaissent le couple. Lors de cette bénédiction, il n’y a pas de rite spécifique au mariage, mais le couple peut choisir d’inclure des textes, religieux ou non. Le moine fera une prière pour le couple, formulera des vœux de santé, de réussite et rappellera au couple les 5 préceptes à respecter dans la religion bouddhiste :
– Ne pas tuer
– Ne pas voler
– Ne pas mentir
– Eviter alcools et drogues
– Ne pas commettre d’adultère

En revanche, la polygamie comme la polyandrie sont tolérées dans les pays bouddhistes.

Unique aspect plus religieux, les mariés s’engagent à s’aider mutuellement à pratiquer les enseignements du Bouddha.

Concernant les préparatifs du mariage, ce sont les parents des futurs mariés qui, après avoir consulté le calendrier zodiaque, décident du jour propice à la cérémonie ainsi que de la date à laquelle les cadeaux seront offerts.

La coutume veut que le jeune homme offre à sa belle-famille de l’argent, qui, en échange, apporte des bijoux familiaux, en guise de dot. La famille du marié prend aussi traditionnellement en charge les dépenses de la cérémonie ainsi que la liste des invités.

Si l’un des partenaires le souhaite, il est possible de dissoudre le mariage. La femme garde alors son nom.

Le mariage bouddhiste s’inscrit davantage autour de la qualité de la relation humaine entre les époux. Il ne s’agit pas d’un contrat formel ou religieux, mais bien d’une union philosophique.

Commentaires Facebook

Laisser une réponse

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou ajoutez un trackback de votre propre site. Vous pouvez également souscrire aux RSS de ces commentaires.