L’origine du mariage

Les Traditions, Une
2 mai 2011 - Aucun commentaire

L’origine du mariageUn petit cours d’histoire (mais pas trop pénible, promis), pour en savoir plus sur cette merveilleuse tradition.
Le mariage est une institution qui ne cesse d’évoluer. Le mariage tel que nous le connaissons aujourd’hui n’a pas toujours été ainsi.

Avant l’apparition du mariage, il était d’usage que l’homme enlève la femme qu’il désirait pour qu’elle cohabite avec lui. Leur union était ensuite reconnue si l’épouse ne découchait pas pendant trois nuits d’affilé au cours de l’année qui suivait cet enlèvement.

Cette habitude a été légalisée sous l’empire romain pour laisser apparaitre les premières formes de mariages. Il en existait alors trois types: le mariage «cum manu» ou le père de la mariée transmettait son autorité filiale à son gendre, la mariage «coemptio» au cours duquel l’union se déroulait comme une transaction commerciale (sympa), et enfin le mariage «confarreatio», qui était réservé aux membres de l’aristocratie, et qui constitue les prémices du mariage tel que nous le connaissons aujourd’hui.

En effet, cette forme de mariage requerrait le consentement des époux, sous réserve de l’accord parental. Cet accord des deux partenaires était d’ailleurs l’essence de ce mariage. Le droit romain permettait le divorce quand le consentement cessait. Cette forme du mariage n’incluait aucun passage de l’autorité paternelle au futur mari, et préservait les droits et les biens de l’épouse.

Toutefois, à cette époque, seuls les romains pouvaient se marier, et l’union entre les différentes classes sociales était interdite. Les autres (étrangers, affranchis, hommes libres) ne pouvaient même pas épouser une femme de leur classe, et surtout pas une femme romaine. Quant aux esclaves, ils avaient juste droit à ce que l’on appelait la «camaraderie de tente». C’est ainsi que le mariage et la méthode de l’enlèvement ont coexisté jusqu’à l’antiquité chrétienne.

L’institution du mariage à ensuite évolué au fil des années, pour donner naissance au mariage religieux au XIIe siècle, puis à la possibilité pour les époux de se marier devant un officier d’état civil, à la mairie, juste après la Révolution française. Le consentement des époux devint alors la règles, et l’inceste et les mariages entre consanguins furent condamnés.

Quant aux accessoires du mariage (robe de mariée, voile, alliance, bouquet, nuit de noces..), ils tirent aussi leurs origines de diverses croyances et coutumes.
Mais là, ce sont d’autres belles histoires…

Commentaires Facebook

Laisser une réponse

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou ajoutez un trackback de votre propre site. Vous pouvez également souscrire aux RSS de ces commentaires.