Interview – Libellis Wedding Planner

Conseils et Astuces, La Décoration, La Réception, Une
4 février 2014 - Aucun commentaire

LibellisLily : Nous t’avons interviewée il y a 2 mois et tu nous as parlé de ton quotidien et de ton agence de Wedding Planner : Libellis.

Aujourd’hui virement à 180°, ton site et surtout ton univers évoluent de façon radicale ! Exit le rose poudré et le bleu lagon, place à un style sobre, chic, en noir et blanc qui fait la part belle aux photos.

Pourquoi cette envie de changement ? Qu’est-ce qui t’as donné le déclic ?

Je suis connue pour ma franchise alors je ne vais pas faire dans la langue de bois !

La passion qui m’animait depuis des années a disparu. Au lendemain de la saison 2013, je me suis réveillée avec l’envie de mettre un point final à ma carrière. J’avais encore vécu des mariages fantastiques mais j’étais usée par le poids des conventions qui est à des années lumières de ma propre vie. Je me suis perdue et c’est seulement quand j’ai pu relever la tête après une folle saison que j’ai pris conscience que je n’y avais plus ma place.

LibellisJe crois que j’ai réalisé tout ça en étant auprès de Marine, une jeune femme à qui j’ai appris le métier durant cette saison. Quand j’ai vu ses yeux pétiller et s’émerveiller de tout ce qui nous entourait sur chaque mariage, je me suis fais une réflexion qui m’a atteint comme un coup de poignard « moi aussi avant j’avais ce regard », oui avant…et même si j’ai aimé la plus part des couples rencontrés, ce n’était plus suffisant.

A la fin de la saison j’ai donc pris la décision, non sans mal, de me retirer d’un univers qui n’était plus le mien… Je me suis sentie très seule dans cette prise de décision car tous mes proches sont restés estomaqués face à mes mots, personne ne s’imaginait, personne ne s’y attendait, personne ne s’est prononcé…seul mon fiancé m’a conseillé de me poser, d’y réfléchir et de prendre ma décision seulement après.

Alors je me suis isolée tout le mois de décembre en repensant à ces 8 années. On dit toujours que chaque couple est unique, c’est vrai, mais au fond les mariages aujourd’hui se ressemblent tous à quelques détails près, soyons honnêtes…et c’est justement ce que j’ai fait, j’ai été honnête envers moi-même !

Libellis

Voilà, c’était ça mon « problème : j’avais fait et refait les mêmes gestes durant 8 ans, j’étais formatée dans un moule où les conventions pèsent lourds. Et ce fut donc LE véritable déclic! J’allais dire au revoir à Libellis (cette simple idée m’a profondément blessée je vous avoue) alors qu’il fallait juste lui redonner sa véritable identité… j’étais enfin en phase avec moi-même!

LibellisLily : Que symbolise pour toi ce nouvel univers ?

Ce nouvel univers me ressemble à 100%.

Dans la vie de tous les jours je suis quelqu’un de passionnée qui ne tient pas compte des obligations et des dictas, je fais ce qu’il me plaît comme il me plaît quand il me plaît de le faire, toujours dans le respect bien sûr mais pourquoi s’encombrer de choses inutiles quand ça n’a aucun impact négatif sur ce qui nous entoure ?

Alors je me suis dis, pourquoi faire tout l’opposé dans mon métier ? Sois tout simplement toi ;)

Je suis donc enfin sortie du cadre et des traditions (très présentes dans notre région) et j’assume plutôt bien car je me rends compte que les mariés ont besoin d’une personne qui les « cautionne » dans leur envie d’être différents et ils m’ont du coup réservé un accueil à la hauteur de mes attentes !

Lily : Ce style est très affirmé, est-ce du à l’âge (hummm), l’expérience ?

Ah ah ah ! L’âge ! Je pense en effet qu’il est l’un des principaux facteurs de cette remise en question !

Quand j’ai démarré, j’avais 24 ans, j’étais plutôt réservée alors je me suis mise dans le moule pour ne pas faire de vagues. Je touchais des mariés de mon âge et on partageait la même passion pour le chi-chi et les paillettes, donc ça collait plutôt bien, c’était sympa !

Libellis

Seulement le souci, c’est que moi je vieillissais mais que les couples qui se reconnaissaient en moi, eux, ne bougeaient toujours pas de leurs 25 printemps. Alors fatalement le fossé s’est creusé peu à peu et ce qui m’apparaissait futile semblait existentiel à leurs yeux, et à l’inverse ce qui pour moi était vu et revu était THE idée à avoir pour leur mariage … bref, j’ai vieilli !

LibellisLily : « Since 2006 » écrit en gros sur ta page d’accueil. Tu affiches clairement la couleur, tu as roulé ta bosse dans la wedosphère.
L’expérience est-elle essentielle dans le métier de Wedding Planner ? Comment rester à la page ?

Je suis fière d’être encore là depuis toutes ces années, et j’avais envie de le mettre en avant parce que c’est un métier où on voit beaucoup d’agences se créer et mourir aussitôt la première saison passée. Alors oui, je pense que c’est un gage de confiance mais ça ne suffit pas, il faut prouver chaque jour que tu as ta place !

LibellisAprès, bien sûr, l’expérience est importante dans le métier mais tu sais, je me suis faîte toute seule, au feeling, au moment où les wedding planner débarquaient tout juste en France, alors je pense aussi et surtout qu’il n’y a rien de plus formateur que le travail et l’envie de réussir. Il faut s’intéresser à tout ce qui nous entoure ici mais aussi à l’étranger, pas seulement dans le mariage mais puiser aussi ses inspirations dans la mode et l’architecture qui sont pour moi des sources d’inspiration essentielles !

Mais pour répondre à ta question, inconsciemment, je crois surtout que le « Since 2006 », je l’ai mis pour moi ;) Pour me rappeler chaque jour tout ce que j’ai vécu et que j’ai failli perdre.

Lily : Quels sont les mariés avec qui tu as envie de travailler maintenant ?

J’aime l’amour sans concession, j’aime les couples qui s’assument et qui revendiquent leur différence, ceux qui privilégient le naturel au bling bling qui épate la galerie. J’aime le vrai, la sincérité des mots et des actes et tous ces couples qui veulent faire de ce jour, une fête !

LibellisLibellis

Je suis partisane d’une grosse tablée de potes au milieu d’un champ autour d’un méchoui éclairé par quelques guirlandes de lumières plutôt que d’un gros mariage où tu ne connais pas les 3/4 de tes invités dans un château sans âme car trop éloigné de ton quotidien !

Lily : Qu’est-ce qui te fait vibrer dans ce métier ?

LibellisJe dis toujours que je ne serais pas wedding planner si je ne touchais pas ma bille en déco ! J’adore imaginer, créer, me mettre des défis que je peux regretter très vite mais qui me font vibrer!^^

Et c’est justement l’une des parties que je veux développer le plus dans ce nouveau départ, j’ai envie d’aller plus loin, de me surpasser, de proposer aux futurs mariés d’aller plus loin dans leur idée, de travailler plus en profondeur chaque détail !

Lily : Tu te déclares dévoreuse de cupcakes et militante anti-conformiste, alors combien manges-tu de cupcakes par mois ?

Beaucoup…trop… je ne pourrais me nourrir que de sucré, c’est un véritable booster, et je suis capable d’en manger tous les jours sans m’écœurer ! Je suis affligeante !

LibellisHeureusement, même si on ne dirait pas comme ça, c’est un métier très physique, je perds entre 6 et 10 kilos par saison donc l’hiver j’ai le droit de compenser !!!^^

Lily : Peux-tu nous donner ta recette de cupcakes préférée ?

Je suis une adepte des cupcakes velvet red de Minoofi Bakery à Marseille mais depuis peu je voue un véritable culte aux cupcakes spéculos de Brooklynette à Aix.

Mes amis tiennent ce coffee shop à la déco industrielle que j’affectionne tant alors c’est toujours un plaisir pour moi d’aller leur faire un bisou et d’en profiter pour assouvir mon addiction.

Lily : Quel est pour toi le mariage anti-conformiste par essence ?

Chacun à sa propre définition de l’anti-conformisme alors je vais te dire comment moi j’aimerais que soit mon mariage !

Libellis

Je donnerais rdv à une 20aine de potes à l’aéroport sans leur dire la destination, direction New York, Marrakech, la Barbade, peu importe du moment que c’est l’endroit dont on rêve pour passer 4 jours à faire la fête, à profiter du temps.

Bien sûr j’aimerais qu’il y aie un jour spécifique pour le mariage (oui je veux quand même ma robe de mariée Rime Arodaky, faut pas pousser) mais là aussi en toute simplicité, un plat unique à partager entre tous, une séance photos tout au long de la journée car ce sont des moments précieux que j’aimerais garder toute ma vie mais voilà, « simple », facile, sans chi-chi (Rime n’est pas superflue !^^) entourée des gens qui me sont chers et qui comptent depuis des années.

Pour moi, du moment qu’on assume ses choix, on a tout gagné, on a une journée qui nous ressemble et c’est bien là l’essentiel à mes yeux !
LibellisTon chéri est un espadrille addict’ ? Grand bien lui fasse, qu’il débarque avec un petit pantalon en toile retroussé, un noeud pap’ bien ajusté et des bretelles qui iront parfaitement avec ta robe courte en coton que tu affectionnes tant.
Tu ne veux pas passer 4h autour de la table à déguster 2 entrées et 3 plats ? Bienvenue dans le monde des ateliers culinaires pour un cocktail dînatoire bon enfant.
La case église ne te fait pas rêver ? Tant mieux moi non plus ! Allons vous marier sous les arbres dans une forêt, mamie finira bien par s’en remettre.

Lily  : Où te vois-tu dans 8 ans ?

LibellisJe ne sais pas, je ne fais plus de plans sur la comète car je suis bien placée pour savoir que tout peut s’arrêter du jour au lendemain !

Il y a 9 ans j’ai perdu mes parents à 3 mois d’intervalle, depuis je vis chaque jour comme si c’était le dernier et je profite de tout ce qu’il m’est possible de profiter même si tout passe très vite. J’essaie de combiner une vie perso et pro bien remplie en donnant à chacun du temps et de l’attention et même si ce n’est pas toujours évident, mes proches passent toujours avant le reste.

Mais pour voir moins loin, on va dire que d’ici 2 ans j’espère avoir un ou une mini-moi et être ENFIN mariée ! ;)

Merci Karine et bonne continuation dans ton nouvel univers !

Commentaires Facebook

Laisser une réponse

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou ajoutez un trackback de votre propre site. Vous pouvez également souscrire aux RSS de ces commentaires.