Le phénomène Bridezilla

Les Traditions, Une
9 avril 2011 - Aucun commentaire

Le phénomène BridezillaUne maladie reconnue depuis 2008 par les autorités scientifiques et un terme américain qui vient de « Bride » (la mariée) et « Godzilla »(vous savez, l’espèce de dragon moche qui mange tout le monde sur fond d’accords de Jimmy Page).

Alors si vous vous reconnaissez dans les symptômes ci-dessous, précipitez vous chez le psy le plus proche !

Qui est touché ?
– les jeunes filles ou jeunes femmes (eh non, apparemment les Lulu’s ne sont pas concernés, à quand le syndrome du groomzilla ?)

Quand cette affection apparait-elle ?
– dès les premières secondes suivant la demande en mariage
– voire même à la suite d’une discussion « vague » autour du mariage entre la bridezilla et son petit ami

Les symptômes ?
– Irritabilité, phobie, en particulier avec sa belle mère
– Tendance à interpreter et à « psychoter » autour des moindres paroles, faits ou gestes de cette dernière (attention à ne pas de formaliser des termes « C’est original », « C’est atypique », ou « Vraiment ? Sérieusement ? »)
– Réflexes de défense du territoire, pour tout ce qui va s’apparenter à une accaparation d’un sujet autour du mariage, notamment (toujours) de la part de la fameuse belle-mère
– Angoisse, questions et obsessions pour tout ce qui va toucher à l’organisation du mariage (Dragées ou pas dragées, robe blanche ou pas blanche, repas ou buffet, DJ ou orchestre, « Sous le sunlight des tropiques » ou « Tout nu et tout bronzé » pour l’ouverture du bal, …), le seul sujet échappant à ces questionnements étant celui de la liste de mariage (qu’il faut définitivement faire chez Lily Liste et qui est bien mieux qu’une urne)
– Grande tension émotionnelle et surémotivité, grande fatigue (Tendance à pleurer devant un modèle de faire-part, de dragées ou devant le choix de la playlist, …)
– Actes absurdes (Achat de 3 paires de chaussures, essayage de 12 coiffures de mariée, achat de plus d’une robe de mariée, abus de champagne lors des dégustations, …)
– Actes dangereux (Réalisation de ses propres faire-part, composition d’une musique originale pour l’entrée dans l’église, tricotage de son voile ou de ses gants de mariée, fabrication maison de dragées, …)

Ces troubles n’affectent que le comportement, mais heureusement le sujet garde (normalement) ses fonctions mentales intactes, et heureusement pour le fiancé, ces symptômes qui ne peuvent être soignés d’une quelconque façon devraient disparaitre après le mariage. Et si tel n’est pas le cas………….eh bien bon courage :-)

Commentaires Facebook

Laisser une réponse

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou ajoutez un trackback de votre propre site. Vous pouvez également souscrire aux RSS de ces commentaires.